Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 21:14

Je repars de Trient revigoré par la belle victoire de Julien. Peu après la sortie du ravitaillement je croise un couple qui s'embrasse amoureusement avant d'attaquer les Tseppes . Même dans la nuit noire, je jurerai que l'éclat de leur baiser illumine, un bref instant, notre chemin. Je me prends (de loin) pour Doisneau et les convainc de recommencer pour que je puisse prendre une photo pour le mag. Merci Mickael V., à croire que ce baiser furtif fut un inépuisable réservoir d'énergie car il finit loin devant moi à Cham.

UTMB CCC 24-08-07 (297)bistuned

Si la course Courmayeur Chamonix est moins prestigieuse que son ainée, les "pattern" sont similaires: j'observe volontiers autour de moi que le traileur n'est pas seul face à l'adversité. C'est presque un projet collectif où ami, compagnon, mari, femme et enfants tiennent une place primordiale dans notre coeur et notre mental. Un astre brillant et chaud dans notre univers mental, fait d'images et de sensations que l'on active et déplie quand le corps se rebelle et le moral s'effrite.

J'aborde les Tseppes plus confiant, un bénévole ne m'a t il pas avoué sur le ton de la confidence que cette montée est plus constante, moins anarchique que Bovine. Las, dès les premiers lacets je suis toujours confronté à notre chère gravité classique newtonienne (pas de passage dans l'hyper espace j'en ai bien peur!). Rebelote, la routine "100 m de dénivelé et une pause pour fêter l'évènement" s'avère nécessaire, tout les traileurs que j'ai dépassé avec impertinence m'enrhument de nouveau. Je les encourage et leur dit qu'on se verra dans la descente. En haut, vers catogne, la magie (noire?) opère encore, abracadabra...Vous connaissez la suite. Il est des nuits où la lune aime se jouer des mortels... Moi qui d'habitude est plus un grimpeur que descendeur, je ne saisi pas ce qui m'arrive. Comme si mon sens du danger etait inhibé, je trouve tout ludique, mon pied dérape et je manque de me fracasser, bah! pas grave les quatre où cinq appuis suivants servent à rétablir l'équilibre instable mais suffisant. Tel un équilibriste avec son bâton, mes bras ont leur propre vie et dansent autour de moi au gré de mes déséquilibres.

Je dépasse un traileur avec une lumière frontale rouge, l'instant d'après j'entends un cri et je distingue des pieds sur le chemin tandis que le rouge éclaire les arbres. Bref il me faut dix mètres pour m'arrêter et revenir porter secours au malheureux. Plus de peur que de mal, il a un mal fou à remonter sur le chemin. Je continue mon chemin en essayant de me convaincre que la vitesse me protège de la chute.

Vallorcine, je suis toujours optimiste quant à mon état de forme, mon nouveau profil de descendeur me sied bien car il ne reste plus de grosses montées et mes jambes sont en bon état. A présent je ne fais que remonter au classement, je ne cours pas en montée mais sur le plat et dans les descentes. Tout est facile, c'est la fête à Pac Man si chère à Yoyo ! Jusqu'à Cham je gagnerai ainsi plus d'une quarantaine de place. Je me suis fait doubler par un seul traileur en la personne d'un Bulot survolté.

A propos de Chamonix, c'était assez calme vers 5 h 30 du matin. Je finis comme une balle, et goûte à l'arrivée avec une joie contenue (17h01, 343ème) car je sais que la journée ne fait que commencer! L'Akuna Masai disparait avec la nuit et l'Akuna reporter numéricus se dit qu'il y a encore du taf.

Le ravito est vite expédié, il faut que je me dirige dès à présent aux sacs pour me changer et repartir au plus ivite sur l'UTMB. Ah oui je ne vous l'ai pas dit, mais le programme reporter UFO comporte une option suivi "live embedded" UTMB à partir de Courmayeur samedi 7h du matin. Un petit "reality check", me fait prendre conscience que le planning a du plomb dans l'aile, la faute au 2h de galère entre le km30 et km40.

La bonne nouvelle est que le cerveau a l'air de fonctionner, je (cours, hum non, trottine, hum non) claudique jusqu'à la salle de massage où Nathalie (stand bénévole, encore merci à elle) a entreposé mon PC sous clef. Puis récupère mon sac de rechange au gymnase. A présent, c'est l'impro totale il faut trouver du jus pour mon PC, mobile, APN, PDA, antenne GPS, pace maker (non je déconne;-). Chargé comme une mule je vais à la recherche de la fée éléctricité. C'est finalement près du dortoir que je trouve mon bonheur, une prise multiple "rhaaa lovely" comme le dit si bien Gotlieb. Une mention spéciale à tous les bénévoles de ne pas m'avoir (dit que j'étais) pris pour un fou ce matin là à chercher plutot du courant que d'aller prendre une douche et se piauter comme tout sain d'esprit et de corps le ferait.

Une fois mes petits joujoux numériques au ravito, je m'accorde enfin une pause pour me changer et m'assoir tranquillement. Plus que 1heure à attendre la pleine charge, le hall est exposé froid (portes ouvertes) et je me blottis autant que je peux en position foetale. Curieux d'avoir le plus froid maintenant...

Il est déjà 7h, que dois je faire? Rallier Courmayeur vers 9h et accompagner comme prévu les kikous et Ufos sur cette partie du parcours. Même si j'ai bien fini la CCC, le "meltdown" avant Champex a refroidi méchamment mes prétentions à refaire Courmayeur - Champex. De plus j'ai déjà couvert d'un point de vue photographique cette partie. Je décide, non sans une petite prière d'excuse à ceux qui voulait me voir à Courmayeur, d'aller directement à Champex en tête de course et voir la montée de Bovine de jour. Je repose mes affaires (PC + sac) au massage.

Avant d'embarquer aux navettes, je discute avec debizej (Jérôme) auteur d'une belle course (86ème, 14h13), il part sur Courmayeur retrouver sa voiture.

UTMB 25-08-07tuned

La route qui mène à Champex est longue, sinueuse à souhait. Toutefois j'arrive à somnoler entre deux virages en tête d'épingle. Près de 2h30 de petites routes sont nécessaires pour rallier la base de vie de Champex. J'arbore mon badge presse bien en évidence, signe de ma dernière métamorphose, mais mon accoutrement de traileur déclenche un réflexe quasi pavlovien des badauds: une salve d'applaudissement immérités me gênant au début. J'ai beau expliquer que je fais le reporter mais apparemment ça leur fait plaisir, ça me va. Après c'est comme la célébrité on s'y fait ;-))).

Il est 10h30, les premiers arrivent en vue de Champex, (je suis un peu redescendu en sens inverse pour prendre des bon shots). Je reconnais les Dawa, Olmo, Jacquerot mais je dois avouer que nombreux visages du top 15 me sont inconnus. Dommage ce n'est que plus tard que les noms connus de Millet, Guillon etc..ont pu être raccrochés à une personne.
UTMB 25-08-07 (9) tuned
Daichhiri Sherpa ci dessus avait l'air facile, Sam (Bonaudo, on se connait j'ai fait quelques reportages pour son trail de signes) en passant me demande "combien de Sherpa?" , je lui répond laconiquement 12'. Et le voilà qui s'auto invective "rhaaa j'ai perdu du temps, allez Sam". Bref il n'a rien lâché car il a finalement réussi à ravir la 4ème place à Daicchiri.

UTMB 25-08-07 (13) tuned
J'ai vu auparavant Mermoud devançant le toujours vert Marco Olmo (58 ans), celui ci une lueur malicieuse dans les yeux, l'air ravi du joli tour qu'il va faire aux "jeunots". En effet peu après Champex le leadership ne lui échappera plus. Je discute ça et là avec d'autres gars de la presse, il font des bouts de film pour "l'ours", une sorte de pool d'images où viennent piocher différents grand médias. Intéressant de voir l'autre coté du miroir. Peu après le passage impessionnant de Nikki (Kimball), je décide de repartir (non sans avoir mangé un bout) vers Bovine.
la suite sur mon site
http://akunamatatamba.googlepages.com/utmbccc2007

Akuna
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pierre 09/09/2007 13:47

Ah j'ai compris comment garder des forces tout l'UTMB?... Un baiser à chaque ravito tout le long du parcours et le tour est joué!!

TRAIL SAINTE BAUME

MTC-affiche-TSB.jpgOrganisé par le Marseille Trail Club
1ère reco: le CR avec photos du parcours est ici
2ème reco: le CR très bien réalisé par Pfx est ici

dernière reco: dimanche 10 février, 8h30 géménos parcours intégral de la course: 23,5 km et 1300 md+
Apéro à l'arrivée! le CR est ici


Tous les renseignements, y compris les bulletins d'inscriptions sont sur le site de la course 

http://traildelasaintebaume.free.fr/

Compétition: dimanche 2 mars 2008, plus de 450 inscrits (quota max atteint et malheureusement de nombreux refus d'inscription)
les photos nombreuses de Pfx, Arc Images, Akuna sont ici

Rechercher

Catégories